Maison basse énergie

 

 

Nous parlons beaucoup des notions suivantes: maisons passives, maisons basse énergie, économie, écologie, ventilation double flux, panneaux solaires, panneaux photovoltaïques, puits canadiens, pompe à chaleur, isolation, PEB, etc.

De quoi s’y perdre!

Chez SPACE CONCEPT, nous avons opté pour des maisons «basse énergie». En effet, nous pensons que «l’excès nuit en tout». Nous pensons qu’une maison doit être correctement isolée et ventilée. Une maison «trop isolée» n’est pas saine. Une maison non ventilée n’est pas saine non plus. Nous isolons toutes nos maisons de la manière suivante:

  • Dans les murs: panneaux de mousse polyuréthane (RECTICEL) d'une épaisseur de 7 cm.
  • Dans le sol: projection de mousse polyuréthane sur 7 cm d'épaisseur.
  • Dans le toit: 24 cm de laine de verre en 2 couches croisées.
  • Vitrage K = 1.1.

Les ponts thermiques sont contrés par des matériaux comme les blocs Ytong. En ce qui concerne la ventilation, nous optons pour le «double flux avec récupération de chaleur» (VMC). La VMC (Ventilation Motorisée Contrôlée) va ventiler votre habitation 24h sur 24h sans déperdition de calories. L’air humide et pollué de la cuisine, de la salle de bains, de la buanderie et des toilettes va être aspiré et rejeté à l’extérieur du bâtiment via un réseau appelé «extraction».

Avant d’être rejeté à l’extérieur, cet air humide et chaud va transiter par un échangeur thermique afin d’en récupérer ses calories. De l’air neuf extérieur va être aspiré, filtré, réchauffé par l’échangeur thermique et pulsé dans les pièces sèches: salon, salle à manger, chambres, bureau, par le réseau appelé «pulsion». Le rendement calorifique de l’échangeur thermique est de 95%.

L’installation ventilera en permanence votre bâtiment sans pertes calorifiques afin d’en tirer un maximum de confort en qualité d’air ambiant et en gains d’énergies. L’air admis va être filtré avant d’être distribué via le réseau «pulsion».

Le pré-réglage de la T° de confort du bâtiment va court-circuiter l’échangeur thermique pour rafraîchir la maison en profitant de la fraîcheur des nuits d’été pour évacuer les calories accumulées lors de la journée.

  • Possibilité de placement d’un sélecteur de vitesses pour procéder à la ventilation intensive temporaire de la maison afin d’en évacuer rapidement les odeurs intempestives (pollutions des fumeurs, odeurs désagréables de cuissons spéciales,…).
  • Utilisation simple: l’habitant peut nettoyer les filtres lui-même, le moment du nettoyage étant affiché sur le display.
  • Consommation réduite grâce aux moteurs à courant continu (27 watts).

Afin d’augmenter l’efficacité de la VMC, elle peut être couplée à un puit canadien.

Pour rafraîchir votre maison en été et aussi économiser l’énergie nécessaire en hiver pour la réchauffer, le puit canadien bien dimensionné et adapté à une ventilation double flux fera l’affaire. Il est à prévoir lors du terrassement des fondations. L’amenée d’air neuf de l’installation va transiter par 30 à 40 mètres de tuyaux sous le sol à 1,8 à 2 mètres de profondeur, la température d’environ 12°C constante à cette profondeur va rafraîchir la maison.

Nos conseils techniques et notre expérience vous aideront pour les dimensionnements exacts en fonction des débits nécessaires. Il faudra également prévoir une pente pour les condensas…

Conclusion

Vivre dans un bâtiment aéré est non seulement devenu obligatoire dans le cas de nouvelles constructions, mais est un confort de vie inespéré pour une habitation mal ventilée auparavant. Les avantages sur la santé des habitants et sur la salubrité du bâtiment sont considérables.

Côté chauffage, nous nous sommes basés sur les exigences suivantes:

  • Économie: consommation la plus faible possible.
  • Ecologie: énergie la plus verte possible.
  • Confort: chaleur agréable.
  • Rentabilité: meilleur rapport prix/consommation.

La réunion de nos exigences nous mène tout droit vers un chauffage sol, car meilleure répartition de la chaleur, et vers un chauffage gaz à condensation ou une pompe à chaleur géothermique ou aérothermique (en fonction des possibilités).

Comment fonctionne une pompe à chaleur?

L’échelle de température Celsius prend pour Zéro le point de changement d’état de l’eau en solide. Nous avons alors tendance à croire qu’en dessous de ce point, il n’y a plus de chaleur.

  • L’échelle Kelvin a pour zéro: -273°C.
  • Zéro degré Kelvin = - 273° Celsius.

C’est le zéro absolu. C’est la température la plus basse que l’on ait atteint. En conclusion, tant que l’on sait descendre la température d’une matière d’un degré, c’est qu’on lui a enlevé de la CHALEUR!

Toute matière comporte donc de la chaleur à partir du moment où sa température est supérieure au zéro absolu. Pour absorber cette chaleur disponible, on utilise une machine frigorifique ou pompe à chaleur. La pompe à chaleur est une machine qui transfère les calories contenues dans un milieu vers un autre milieu. Elle ajoute à ces calories ce qu’elle puise en énergie sur le réseau électrique.

La pompe à  chaleur est un système de chauffage absolument autonome si elle est combinée avec un système de chauffage basse température. Le chauffage par le sol est donc tout indiqué pour cette application. Ce n’est donc pas un appoint de chauffage. Il ne faudra pas venir greffer à ce système un autre type de chauffage pour obtenir une température de confort, néanmoins un système complémentaire peut être installé pour réduire l’effet d’inertie du chauffage par le sol.

Le système de pompe à chaleur est constitué d’un fluide qui circule dans les échangeurs de la pompe. Ce fluide en phase liquide, en s’évaporant et donc à plus basse température, va absorber la chaleur d’un environnement plus chaud que lui tel que le sol, l’air ou l’eau. À  la sortie de cet échangeur, il sera sous forme de vapeur. Cette vapeur contiendra la chaleur absorbée. Elle sera ensuite comprimée. C’est à ce moment qu’intervient la «pompe» ou compresseur. Il va concentrer cette chaleur en augmentant la pression de la vapeur. Ceci est un phénomène physique.

Grâce à un second échangeur, cette vapeur chaude sous pression va, en libérant sa chaleur au système de chauffage de l’habitation, se condenser et le fluide va passer de l’état gazeux à l’état liquide. Ce fluide, sous haute pression, est de nouveau disponible pour s’évaporer en passant par un détendeur. Le cycle est bouclé et peu recommencer à l’infini.

Pour la compression, il est nécessaire de fournir une quantité d’énergie mécanique. Cette énergie mécanique est produite par un moteur électrique (c’est un compresseur). Le compresseur frigorifique étant refroidi par les gaz aspirés cède la chaleur du moteur dans le fluide réfrigérant. On retrouve donc, dans la source de chauffage, la quantité de chaleur absorbée gratuite ainsi que l’énergie électrique absorbée par le moteur.

La pompe à chaleur fonctionne donc comme un frigo, en prélevant la chaleur d’un milieu  un autre.

  • Si on utilise l’air comme source de calories, la pompe à chaleur est une «Pompe à chaleur Air/Eau».
  • Si on utilise l’eau en tant que source de calories, on parle d’une Pompe à chaleur Eau/Eau.

En bref, nous étudierons ensemble, en collaboration avec votre architecte, le système idéal de chauffage, de production d’eau chaude, de ventilation, d’isolation et de barrière thermique en fonction de vos besoins, exigences et paramètres financiers.

Cette étude est importante afin d’évaluer au mieux le rapport entre le coût d’investissement et le coût des dépenses énergétiques.